Photo presque pas contractuelle

Photo presque contractuelle

Dans cette ferme, personne ne me donne jamais d’ordre. On me dit plutôt “si tu veux bien”. Ça marche, parce que je veux toujours bien. Aujourd’hui, par exemple, le patron m’a dit :
“Si tu veux bien, mets les piquets dans le tracteur vert et va poser une clôture dans la parcelle de Coat-truc.”

Déjà, je ne sais pas où est la parcelle de Coat-truc. On m’a fait un plan, restait à espérer que je ne clôturerai pas la parcelle d’un voisin. Mais ça, ça n’est rien en comparaison du tracteur vert.
Comment vous expliquer le tracteur vert ? L’engin est plus vieux que moi, le vert, il faut le chercher sous la rouille. S’il y a bien les vestiges d’un marche-pied, il n’y a plus vraiment de quoi poser le pied. Du coup, je dois faire de l’escalade pour arriver à la cabine. Pour y entrer, il faut se contorsionner et passer par dessus la pédale d’embrayage qui est très haute. Les freins ne sont plus jumelés. Il faut savoir que sur les tracteurs, il y a une pédale pour freiner à droite et une autre pour freiner à gauche, donc quand on n’a pas besoin de cette fonctionnalité, on attache les deux pédales ensemble. Là, ça n’est pas possible, et si on ne veut pas virer à bâbord en n’appuyant que sur une pédale, il faut trouver le moyen d’appuyer sur les deux en même temps. Sauf que je j’ai pas les pieds assez larges pour ça. Les différents leviers ? De la tringlerie. Mais genre, vraiment. Si vous n’arrivez pas à passer une vitesse, le plus simple, c’est de mettre un grand coup de pied dans le levier. Si si. Ça fait un peu crrrrrrr mais ça passe.


« Et le frein à main ?
– Oh, y’a longtemps qu’il n’y en a plus !
– Mais comment je fais dans un terrain en pente alors ?
– Ben ça dépend : si le tracteur avance, tu descends le godet, et s’il recule, tu descends la dessileuse. »


Et pour faire tout ça, il faut manipuler la tringlerie. A coups de pied.

Finalement, le patron m’a rejointe en voiture dans la pâture, et j’ai bien clôturé la bonne. Il m’a laissée me démerder avec son tracteur mérovingien, et de tout évidence, il s’est bien amusé. Et à vrai dire : moi aussi.